Un nouvel art : Le Crypto – Art ou NFT

Dernière mise à jour : 20 oct. 2021


La vidéo du basketteur Lebron James a été vendue à 208 000 $, une chanson d’Alphex Twin et Weirdcore à 128 000 $, sans oublier le record du prix NFT à 69,3 millions de dollars par l’artiste Beeple, il avait décidé de regrouper les œuvres les plus connues.

Depuis février 2021, la vente de produits artistiques digitaux connaît un succès soudain.

Cet art digital est appelé le crypto – art.

Il s’agit plus exactement de NFT « non fungible tokens » ou « actifs digitaux non fongibles » en français. L’œuvre appartient à son propriétaire, elle n’est pas interchangeable. La valeur d’un FNT provient de sa rareté et son unicité et vient révolutionner le monde du digital.

L'idée des plateformes de ventes de NFT est d'organiser un marché de l’authenticité supérieur au marché de l’art physique, et un marché numérique plus rentable que les cryptomonnaies et bitcoins ; ceci grâce à leur propre technologie, la blockchain, qui crypte les transactions via une chaîne d’ordinateurs décentralisée. Dans Les Echos, la spécialiste Claire Balva donne la recette de ces valorisations-monstre : « un volet artistique et la rareté de l'œuvre que vous recherchez, ainsi que sur de la gamification : cela va créer du divertissement car vous allez pouvoir échanger ces NFT »

Vente & Achat : Comment ça fonctionne

Des plateformes NFT comme Opensea ou Rabible sont disponibles afin de mettre en vente ou acheter du crypto – art.

Tout est vendable du moment que cet objet est virtuel. On peut y vendre des vidéos, des musiques, des cartes à jouer etc. Pour l’achat, il se fera généralement via crypto monnaie. Sur Opensea, il existe plus de 200 catégories et les prix proposés sont accessibles à tous.

La création d’une galerie NFT est gratuite. C’est seulement au moment de la transaction qu’on paie une commission d’environ 2% qui peut s’étendre jusqu’à 15% (très rare).

Les fichiers valables pour créer un NFT sont Jpeg, PNG, GIF, MP4 etc. avec une taille maximale de 100 MB.

Depuis quelques mois maintenant, les galeries d’art proposent aux amateurs d’art d’acheter des œuvres numériques. C’est le cas de La Superchief Gallery de New-York qui a inauguré le premier espace physique mondial dédié aux NFT. Elle accueille depuis plus de 10 ans des artistes numériques contemporains.


L’œuvre brûlée de Banksy

C’est en direct live, par internet, que le collectif Burnt Banksy brûle l’œuvre Morons achetée par la société Injective Protocol à 80 000 €. Ils ont transformé l’œuvre physique en œuvre numérique grâce aux NFT. Six minutes. C’est le temps qu’il a fallu au groupe pour brûler intégralement l’œuvre. L’objectif de cet acte était de numériser l’œuvre et mettre aux enchères la vidéo via la plateforme Open Sea. L’œuvre se vendra finalement à 228.69 ETH (Etherum), soit environ 380 000 $.

Le choix de cette œuvre de Banksy a été réfléchi. Le tableau Morons avait comme seule inscription « Je n’arrive pas à croire que vous, bande de crétins, vous achetiez cette merde ». Le Street Artiste dénonçait régulièrement les dérives spéculatives du marché de l’art. c’est à travers cette image qu’il pointait du doigt un système dans lequel les créations d’un artiste coté deviennent des marchandises à collectionner et sur lesquelles spéculer.

3 Crypto-artistes à connaître :















Rodolphe BARSIKIAN


Cet artiste avant-gardiste travaille notamment sur des logiciels tels que Illustrator pour créer des œuvres numériques et dématérialisées. Son but est de dématérialiser la matière graphique en utilisant des techniques telles que la 3D, le dessin vectoriel et bien d’autres techniques. En 2021, il crée l’exposition Vie Digitale à Paris. A la suite de cette exposition, il vendra ses œuvres sous forme de NFT.

Aujourd’hui, les NFT nous permettent d’être considérés en tant qu'artistes dans la sphère numérique, comme producteurs d’œuvres uniques malgré leur format 100% numérique.

















Beeple


Mike Winkelmann a frappé fort. Il bat le premier record en tant que crypto-artiste en vendant à 6,6 millions de dollars sa vidéo NFT de Donald Trump, puis bat son propre record par la suite avec la vente d’une deuxième œuvre numérique "The First 5000 Days", le montage numérique de 5000 dessins réalisés chaque jour pendant 14 ans par "Beeple", vendu le 11 mars dernier plus de 69,3 millions de dollars aux enchères par Christie's

L’américain spécialiste des effets spéciaux, il devient l’artiste incontournable de l’art numérique. Cela fait maintenant 12 ans qu’il partage sur les réseaux ses œuvres virtuelles (visuels d’albums, courts-métrages, vidéos etc.)

Dans son art les dimensions politiques, technologiques, ainsi que la culture de Disney et Netflix sont de réelles sources d’inspiration qu’il décide de mélanger dans ces œuvres.

J’ai un sens de l’humour très sombre et particulier
















Aeforia

Alexy Préfontaine, plus connu sous le nom de Aeforia, est un jeune designer graphique en 3D. Il mélange dans ses œuvres les couleurs, les paysages et les portraits numériques. Au fil des années, il crée un style unique et propre à lui. Méconnu du grand public, il vend une de ses œuvres à 600 000 $, un succès auquel il ne s’était pas préparé.

Je me concentre sur l’impact émotionnel

Les NFT ont une face cachée négative : c'est une catastrophe écologique. Les artistes numériques mènent la charge pour rendre les NFT plus durables.

L'artiste Damien Hirst a récemment lancé une collection de NFT sur la chaîne latérale Palm, qui prétend être 99% plus économe en énergie que les systèmes actuels. L'empreinte carbone globale de la blockChain est colossale.

Memo Akten, un artiste numérique, a analysé environ 18 000 NFT, constatant que le NFT moyen a une empreinte carbone équivalente à plus d'un mois de consommation d'électricité pour la personne moyenne vivant dans l'Union européenne. Elle est en partie due aux nombreuses transactions impliquées avec les NFT, y compris la fraude, les enchères, l'annulation, les ventes et le transfert de propriété qui fait travailler de gros Datacenter énergivores.

Enfin le potentiel des NFT va bien plus loin que le domaine de l’ Art car ils changent complètement les règles de propriété. Les transactions enregistrées sur les blockChain sont fiables car les informations ne peuvent pas être modifiées. Des contrats intelligents peuvent être utilisés à la place des avocats et des comptes séquestres pour garantir automatiquement que l'argent et les actifs changent de mains et que les deux parties honorent leurs accords. Les NFT convertissent les actifs en jetons afin qu'ils puissent se déplacer dans ce système mondialisé sans frontière ni intermédiaire.

Cela a le potentiel de transformer complètement des marchés, l’Art certes, mais aussi celui de l'immobilier ou l’automobile, par exemple.

Il y aura bien d'autres évolutions dans cette économie décentralisée qui restent à imaginer. Ce que nous pouvons dire, c'est que ce sera un type de marché beaucoup plus transparent et direct que ce à quoi nous sommes habitués. Ceux qui pensent voir un feu de paille ne seront probablement pas préparés quand cela arrivera.


25 vues0 commentaire

The  Blog.