Top 10 des films sur le monde de l’art

Dernière mise à jour : 16 nov. 2021

Omniprésent mais intangible, l’art est une mélodie sur laquelle les humains prennent plaisir à danser. Peinture, cinéma, danse, … Toutes ces œuvres humaines parviennent à toucher les cœurs avec une rare puissance.

Même ceux qui ne fréquentent pas assidûment les galeries sont déjà tombés sous le charme d’au moins une œuvre créative. Seulement, très souvent, ils ignorent complètement les secrets qui se terrent derrière cette dernière. Peut-être est-il temps de lever le voile sur ces mystères…

Au-travers des 10 films qui suivent, vous serez immergé dans le quotidien souvent tumultueux de ceux qui colorient le monde. De l’impétueuse Frida Kahlo à l’incompris Van Gogh, entrez dans la peau de ces artistes de renom.


1. Frida - Julie Taymor (2005)



Réalisé avec maestro par Julie Taymor, Frida est un hommage à la peintre Mexicaine Frida Kahlo. Pendant 2h03 minutes, le spectateur découvre différentes facettes de cette adepte du symbolisme. Incorrigible amoureuse, bisexuelle, engagée politiquement, … La femme aux 143 tableaux prend vie grâce au jeu d’acteur époustouflant de Salma Hayek.

Un film passionnel à l’image de celle qui l’a inspirée.


2. Basquiat - Julian Schnabel (1997)



Pionnier de la figuration libre, Jean-Michel Basquiat a été la coqueluche de New-York pendant les années 80. Avec son visage d’adolescent et ses traits de pinceau particulièrement vifs, il a très vite imposé son empreinte. Malheureusement, entre les drogues et la dépression, il rendit son dernier souffle à seulement 27 ans.

Pour les connaisseurs, Jean-Michel Basquiat est celui qui a permis à l’art de rue d’être enfin reconnu à sa juste valeur. Au-travers de ce film, Julian Schnabel rend hommage à celui qu’il considérait comme un ami proche.


3. Factory Girl - George Hickenlooper (2006)



Au cours de sa carrière, Jean-Michel Basquiat a collaboré avec celui que l’on considère comme l’un des pères fondateurs du pop art : Andy Warhol. Et il était loin d’être le seul talent à graviter autour de cet électron libre…

Dans sa "factory", Andy Warhol s’entourait de personnalités aussi pétillantes que torturées. Une description qui colle parfaitement à la peau d’Edie Sedgwick.

Avec sa coupe garçonne et ses sourcils épais, la belle blonde a immédiatement séduit le créateur. Très rapidement, il en fait une de ses muses. Pour celle qui avait toujours aspiré à être connue, cette décision s'accompagne de succès, de vertige et de décadence.


4. At eternity’s gate - Julian Schnabel (2018)



Encore un film de Julian Schnabel. Sauf qu’ici, il n’est pas question d’un de ses proches. Avec At eternity’s gate, le réalisateur se concentre sur les deux dernières années du peintre Van Gogh.

Pour puiser son inspiration, Julian Schnabel a laissé le feu-peintre lui conter ses déboires. Chaque lettre de Van Gogh était emplie de ses rêves brisés et de ses cauchemars éveillés. Magnifiquement interprété par Willem Dafoe, Van Gogh renaît de ses cendres.


5. Faites le mur - Banksy (2010)



Quand Banksy passe derrière la caméra, le résultat est un documentaire sur le monde de l’art à couper le souffle. Produit en 2010, Faites le mur met en exergue le camaïeu de visages de l’art urbain.

Pendant 1h26 minutes, le spectateur marche dans les pas de Thierry Guetta, un Français pour le moins excentrique qui s’est lancé une mission folle : faire un documentaire sur Banksy. Eh oui… C’est un documentaire de Banksy sur un artiste qui essaie de capturer l’essence de Banksy. Qui d’autre que le graffeur Britannique pouvait se permettre un scénario aussi rocambolesque ? Et le pire, c’est que l’histoire tient l’audience en haleine du début à la fin.


6. Louise Bourgeois : L'Araignée, la Maîtresse et la Mandarine - Amei Wallach (2009)



Française naturalisée Américaine, Louise Bourgeois a toujours été un feu follet. Dès son plus jeune âge, elle peine à rentrer dans les cases dessinées par son père. Heureusement, telle une araignée gigantesque, sa mère est là pour la couvrir de son amour.

Avant de devenir l’artiste mondialement connue qu’elle est devenue, Louise Bourgeois fût une femme blessée dans sa chair. Au-travers de ce biopic, elle ouvre grand les portes de son atelier et se dévoile. Derrière la plasticienne aux mille succès, le spectateur découvre une demoiselle dotée d’une sensibilité à fleur de peau. Touchant…


7. La danseuse - Stéphanie Di Giusto (2016)



Dans les années 1890, une jeune femme originaire des tréfonds de l’Amérique redéfinit la danse moderne. Son nom ? Loïe Fuller. Munie de longs bâtons en bois et d’élégantes chemises en soie, l’artiste se métamorphose sous les yeux de son public.

Parfois déesse grecque, parfois femme papillon, Loïe Fuller était passée maître dans l’art de créer des ballets élégants. Tout en finesse et en raffinement, elle donnait vie à des mouvements jusqu’alors inconnus. La danseuse est un excellent moyen de (re)découvrir celle que l’on considère à juste titre comme l’une des meilleures danseuses de son temps.


8. Surviving Picasso - James Ivory (1996)



Peu de personnes savent à quel point il était difficile de côtoyer Pablo Picasso au quotidien. Peintre Espagnol que l’on ne présente plus, il était aussi impétueux que doué. Sans crier gare, il pouvait passer de la joie la plus bucolique à une fureur sans nom. Pire encore… Éternel épicurien, il avait de la peine à s’accommoder de la notion de fidélité.

Surviving Picasso est une lumière braquée sur celles qui ont partagé l’existence de cet être insaisissable. De sa relation en dents de scie avec Françoise Gilot à son quotidien tumultueux, le film s’aventure dans les recoins les plus sombres de son existence.


9. Pollock - Ed Harris (2003)



Gestes brusques, couleurs vives, explosions de peinture, … Jackson Pollock ne peignait pas avec un pinceau. C’est à grands renforts de ses tripes qu’il gravait son œuvre sur les toiles. Monument de l’expressionnisme abstrait, l’Américain était littéralement possédé par son amour de l’art.

Dans ce biopic à la réalisation prenante, le spectateur se retrouve propulsé aux côtés de ce génie de la peinture. Invité au sein du foyer Pollock/Krasner, il découvre la face cachée du monde de l’art.

Pour une immersion totale, la maison du couple a été reproduite dans les moindres détails. Du garage où l’artiste réalisait ses créations à son échoppe, vous ne ressortirez pas indemne de ce voyage.


10. À la recherche de Vivian Maier - John Maloof & Charlie Siskel (2014)



Française de nationalité, Américaine de cœur, Vivian Maier a connu le succès alors qu’elle n’était plus de ce monde.

C’est en 2007 au cours d’une saisie de garde-meubles que John Maloof découvre son œuvre. Plus de 150 000 photos en noir et en blanc immortalisant des scènes de vie de New York, Chicago et Los Angeles. Gouvernante de profession, Vivian Maier occupait l’intégralité de son temps libre à parcourir les ruelles à la recherche d’instants magiques.

Ce long-métrage rend un hommage justement mérité à l’une des plus grandes artistes de son temps. À la recherche de Vivian Maier est un film qui nous plonge dans la peau d’une femme qui aimait explorer le monde au-travers de son objectif.



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

The  Blog.